Loading...

Blogue

Gestion des ressources humaines
Blogue /  Catégories /  Gestion des ressources humaines

Choisir l'authenticité dans nos relations

3

Comment avez-vous appris à communiquer? Vous a-t-on enseigné à défendre bec et ongles votre point de vue? À choisir scrupuleusement des arguments et des mots qui déstabiliseront l’autre? Si oui, il est temps de questionner votre mode de communication et de choisir d’apprendre une façon humaniste d’interférer avec les personnes de votre entourage. Je vous invite à explorer la communication consciente, selon l’approche de la communication non violente de Marshall Rosenberg. Vous y découvrirez une façon d’être qui permet de conjuguer l’authenticité et l’efficacité. Au travail, en famille, entre amis, nous rencontrons des situations de plus en plus complexes. Les systèmes de valeur et les points de repère dont nous avions hérités nous offrent peu d’outils pour composer avec les nouvelles réalités. Comment relever les défis qui surgissent, particulièrement dans le monde du travail? Comment animer le changement, rallier les différences, favoriser la collaboration, nourrir la créativité et l’innovation?  La communication consciente constitue une voie différente pour construire des relations. Qu’est-ce que la communication consciente ? La communication consciente est un processus de communication fondée sur la « Communication Non-violente » de Marshall Rosenberg. Elle intègre les travaux de nombreux auteurs en gestion et d’autres disciplines (notamment, Peter Senge, Chris Argyris, Daniel Goleman, Antonio Damasio et David Bohm). La communication consciente est un outil simple dans son principe et en même temps profond et puissant pour améliorer de façon significative la qualité de nos relations. C’est une démarche concrète qui permet d’aborder et de résoudre des situations complexes en favorisant la synergie entre les individus et la cohérence dans l’action. Le processus consiste en deux aspects : s’exprimer avec authenticité et écouter avec empathie. Ces deux mouvements prennent forme à travers quatre étapes :  Observer les faits sans les évaluerExprimer des sentiments et non des interprétationsExprimer les besoins à l'origine de ces sentimentsFormuler des demandes d'actions claires et concrètes Bien qu’enseignée en référant à une « démarche concrète » et désignée comme un « processus » de communication, la communication consciente est bien plus qu’un processus ou un langage: elle est une façon d’être en relation, avec soi-même et avec les autres. Chemin de prise de conscience, d'authenticité et d'engagement, elle nous conduit à une communication de qualité avec soi et avec les autres.  Pour apprendre : une formation ou un coaching Ainsi il est possible, lors d’une formation ou de séances de coaching, d’explorer le processus de la communication consciente de façon à améliorer nos habiletés de communication et d’écoute. Vous serez alors en mesure de nourrir la collaboration et la synergie dans vos relations professionnelles, que ce soit avec vos supérieurs ou vos collègues. De façon plus spécifique, vous développerez la capacité à : Comprendre les fondements de vos réactions dans vos relations avec les autresS’affirmer et s’exprimer de façon authentique, respectueuse et constructiveÉcouter avec empathie et à entendre les sentiments et les besoins de l’autreAccueillir et à répondre aux critiques et aux jugements de façon constructiveAborder les conversations difficiles et dénouer les situations tendues et les conflitsFaire émerger des solutions créativesOffrir, à soi-même et aux autres, des rétroactions et de la reconnaissance de façon significativeAccroître votre pouvoir d’influence et d’action  La formation et le coaching... c'est ma force. Appelez-moi! Jolyne / jlalonde@equipelebleu.com Bibliographie
ROSENBERG Marshall. Les mots sont des fenêtres ou des murs, Éditions Jouvence, 2005.
D’ANSEMBOURG Thomas. Cessez d’être gentil soyez vrai, Éditions de l’homme, 2001.

Harcèlement psychologique ou incivilité : faire la part des choses

Adobe Stock 168324388

Depuis la création de la loi sur le harcèlement psychologique au travail, les organisations se sont dotées d’une politique visant à gérer ce type de situation.

LEBLEU recrute... Consultant(e) en ressources humaines à Val-D'Or!

Bleu Consultant Nov2017

L'écoute, l'empathie, la vivacité d'esprit et la forte propension au bonheur sont des qualificatifs auxquels vous vous identifiez ? Notre poste de CONSULTANT(E) EN RESSOURCES HUMAINES basé à VAL-D'OR est fait pour vous.

L’intelligence émotionnelle : L’efficacité au travail, bien plus qu’une question de QI!

Intelligenceemotionnelle

Il nous est tous déjà arrivé à certains moments, lors de périodes plus occupées au travail, de nous sentir envahis par certaines émotions : colère, frustration, tristesse, déception, impuissance, etc. Pendant ces périodes, il arrive que notre concentration soit moins bonne, que nous prenions de mauvaises décisions, que notre niveau d’énergie soit plus bas, bref que notre efficacité au travail diminue!  Comment s’en sortir? La clé se trouve dans la gestion des émotions. En fait, c’est précisément cela qui fera la différence entre un gestionnaire excellent et un gestionnaire qui "fait la job".  La gestion des émotions...c’est quoi, pourquoi, comment je fais ça?  Débutons en introduisant le concept d’intelligence émotionnelle. L’intelligence émotionnelle réfère à la capacité de reconnaître, comprendre et maîtriser ses propres émotions et de composer avec les émotions des autres. Encore plus simplement, cela en consiste en l’utilisation intelligente de nos émotions.  Nos émotions sont présentes et utiles et il faut tout simplement apprendre à les utiliser à bon escient. Est-ce que ça vous surprend ? J’ai entendu tellement de fois des gestionnaires me demander de les aider à ne plus avoir d’émotion au travail…chose impossible. Je crois plutôt qu’il s’agit d’apprendre à les reconnaitre, à les comprendre et à les maitriser.  L’intelligence émotionnelle représente quatre types d’habiletés l’habileté à percevoir, à évaluer et à exprimer ses émotions de façon correcte et appropriée;l’habileté à aller chercher et à générer des sentiments sur demande pour faciliter la pensée ou la réflexion ainsi que la résolution de problèmes;l’habileté à comprendre les émotions et à utiliser les connaissances émotionnelles; l’habileté à gérer les émotions pour favoriser le développement affectif et intellectuel. L’apprentissage de l’intelligence émotionnelle a pour but de développer la confiance et la connaissance de soi, la gestion des émotions, l’empathie et l’esprit de collaboration. Et oui, ça s’apprend! En fait, une partie émotionnelle de notre cerveau est à la base du développement de notre pensée. Nos émotions influencent nos pensées et nos pensées influencent nos émotions.  Plus concrètement... Nos émotions peuvent bloquer ou amplifier notre capacité de penser, de planifier, de viser un but et de résoudre un problème;Le contrôle de l’anxiété et des émotions est une excellente façon d’optimiser le rendement d’un individu;La différence qui existe entre l’optimiste et le pessimiste est la même qui existe entre celui qui réussit et celui qui échoue;Une longue expérience dans une activité qui nous procure du plaisir peut optimiser notre rendement au point de nous faire entrer dans un état de fluidité.  Enfin, la connaissance et la compréhension de ses émotions sont l’élément central de l’intelligence émotionnelle. Il est démontré que l’amorce physiologique d’une émotion se produit avant que l’individu en ait conscience. En effet, les émotions sont grandement influencées par nos pensées et influencent ainsi notre comportement.  L’individu ayant une grande intelligence émotionnelle... S’adapte plus rapidement au changementTravaille mieux en équipeChoisit un canal de communication plus approprié selon la situationRésout des problèmes épineux avec ses collèguesConclut une vente avec un client difficileBref…. a un rendement plus productif! Nous ne sommes toutefois pas prêts à dire que le dépistage de l’intelligence émotionnelle est le nouvel outil de sélection de personnel par excellence. En effet, il n’y pas encore d’études scientifiques qui ont démontré la validité d’un tel outil. Toutefois, l’entrevue structurée et certains tests psychométriques permettent d’aller chercher de l’information sur le sujet. Enfin, l’intelligence émotionnelle peut être un élément très pertinent à travailler en contexte de développement du leadership, entre autres, par le coaching.  Parce que Daniel Déry l’a dit! Les responsabilités patronales nécessitent d’être conscient de ses habiletés humaines, de son impact sur les autres et de ses propres points perfectibles.