Loading...

Blogue

Nos meilleures idées, nos meilleurs pratiques
Blogue /  Équilibre, quand tu nous tiens!

Équilibre, quand tu nous tiens!

Source de bonheur importante pour les enfants, la semaine de relâche peut rapidement devenir un véritable casse-tête pour les parents. Naturellement, nous cherchons des solutions à nos casse-têtes pouvant mettre en jeu notre équilibre. Une solution : l’absentéisme!

Selon un récent sondage de la Fédération de l’entreprise indépendante, 87 % des PME du Québec offrent des mesures de conciliation travail-vie personnelle à leur personnel. Heureusement, parce que selon un sondage CROP, 23 % des Québécois ont invoqué une fausse raison pour s’absenter du travail!

Ne nous mettons pas la tête dans le sable. Nous avons besoin de temps, de repos et d’équilibre. De plus, la famille est l’une des principales sources de nos besoins émergeants pour être heureux, avoir le sentiment satisfaisant de faire les bonnes choses et être à la bonne place. Ce n’est pas par hasard que des pays comme la France offre cinq semaines de congé annuellement.

La chasse et la relâche!

Dans un pays comme le nôtre, partir à la chasse à toutes sortes de bêtes fait partie de notre culture et de nos coutumes. En fait, je n’ai jamais vu un chasseur s’absenter du travail la mine basse, penaud et habité par un sentiment de culpabilité!

Alors, comment se fait-il que la semaine de relâche de nos enfants représente un défi? Il y a là pour moi un indicateur important du niveau de conciliation de nos entreprises, de notre société. Même si nous réussissons à nous débrouiller, pourquoi est-ce si forçant de concilier notre productivité et nos obligations personnelles? Particulièrement si ces moments peuvent être agréables, voire heureux.

Nos pièges

Autant comme employeur que comme employé, tant que nous entretenons la croyance que la conciliation lors de cette période n’est pas possible au sein de votre organisation, ça sera le cas!

De plus, si nous sommes pris dans nos pièges de performance, de contrôle ou autres, nos besoins corporatifs et personnels demeureront inconciliables. Si en plus nous craignons le jugement sévère du patron, de certains collègues et clients, il sera difficile de lâcher prise et de chercher des solutions créatives.

Alors que les technologies de type IMachin devraient contribuer à nous donner des parts de liberté recherchées, nous n’avons jamais tant eu de difficulté à décrocher. Cette tendance bien réelle se reflète chez les voyagistes offrant une quantité importante d’escapades d’une durée de trois jours! Il ne faudrait tout de même pas exagérer et quitter quatre jours!

Je continue à croire que pour rendre la conciliation possible, il faut identifier les craintes de vos patrons et chercher des solutions pour les sécuriser afin de maintenir notre productivité et notre efficience.

Se légitimer et planifier

Selon moi, à tort ou à raison, la légitimité est avant tout un combat intérieur. Se sentir déchiré est normal et humain. Ce qui compte, c’est ce que nous faisons de cet inconfort. Personne ne nous légitimera dans notre recherche d’équilibre si nous ne nous légitimons pas nous-même. Cette étape est fondamentale pour commencer à entrevoir les possibilités et oser en parler.

Demander de l’aide à ses collègues et à son patron pour trouver ensemble des solutions n’est pas un signe de de faiblesse.

Si la semaine de relâche 2016 est un défi pour vous, souvenez-vous qu’il y en aura une autre en 2017! Commencez dès maintenant à en discuter et à la planifier!