Loading...

Blogue

Nos meilleures idées, nos meilleurs pratiques
Blogue /  Bilan et appréciation annuelle

Bilan et appréciation annuelle

14 décembre   Daniel Déry   Gestion des ressources humaines   appréciation, rencontre, feed-back

Il n’y a pas de période officielle désignée comme étant le moment universel des appréciations annuelles. Chaque entreprise va selon sa propre fenêtre d’opportunité dans le temps. Par contre, comme plusieurs personnes n’ont pas accès à cesdites évaluations ou appréciations, pourquoi ne pas profiter de la fin de l’année pour en créer une?

Pourquoi est-ce si important?

Nous devons réaliser le chemin parcouru au cours des 12 derniers mois. Donc, être capable d’identifier et de reconnaitre ce qui a été accompli. Nous y trouverons des sources de fierté qui auront assurément un impact positif sur le développement de la confiance personnelle et des équipes.

Notre fierté pourrait également émerger de la prise de conscience des défis relevés et des apprentissages effectués en cours d’année. Encore là, prendre le temps de faire le point à ce sujet permettra de contribuer à intégrer ces apprentissages.

Puisque nous sommes en période de fin d’année, toutes ces sources de satisfaction nous donneront des raisons de célébrer! Nous sous-estimons grandement l’importance de célébrer dans nos environnements de travail de plus en plus complexes et exigeants.

Finalement, ça sera également le moment d’identifier les changements souhaités ou attendus pour la prochaine année. Nous en profiterons pour nous donner un peu de perspective dans le temps, pour connaitre les rêves, les souhaits et les ambitions de chacun.

Ce n‘est pas un interrogatoire de police!

Une rencontre saine de bilan n’est qu’un prétexte pour prendre du temps de qualité pour échanger et se parler des «bonnes affaires»! Ce n’est surtout pas parce que nous nous côtoyons au quotidien que nous avons des discussions d’un niveau de profondeur significatif.

Cette rencontre ne doit en aucun cas ressembler au «jugement dernier» où j’ai l’impression que l’autre partie exerce son pouvoir et son autorité sur moi. Ceci s’appelle de la discipline et non de l’appréciation!

Ensemble, nous devrions chercher des opportunités de devenir mutuellement meilleurs. Meilleur comme patron, meilleur comme employé; maintenir ou obtenir une meilleure qualité d’association dans notre relation à tous les deux.

Évidemment, chacun doit faire preuve d’ouverture d’esprit pour entendre et comprendre l’autre et accepter éventuellement de changer de perception à la lumière des échanges.

Il n’y a pas que la tâche et les résultats

Nos rencontres d’appréciation doivent permettre de faire également le point sur les efforts consentis et les attitudes observées.

Encore aujourd’hui, trop souvent, cet exercice n’inclut pas clairement les valeurs corporatives. Pourtant, ce sont elles qui dictent ce qui est attendu en termes de comportement et d’attitude pour maintenir notre marque d’employeur et pour nous permettre de nous distinguer. Il sera difficile de demeurer cohérent avec nos valeurs si nous ne les incluons pas formellement dans nos rencontres bilans.

Avoir peur

Nous devons cesser de mettre exagérément l’emphase sur les faiblesses! Il n’y a rien de tentant à rencontrer l’autre si nos discussions gravitent habituellement autour des «défauts». Moi le premier, j’ai des défauts et des faiblesses que je ne changerai pas!

Peut-on mettre davantage l’accent sur les forces, les capacités et les intérêts? Nos pistes d’amélioration devraient porter sur des forces à déployer, à faire éclore et rayonner. L’exercice sera plus constructif. D’autant plus qu’on entend souvent que nous avons les défauts de nos qualités!

Ne rien apprendre

Beaucoup de personnes ont peur d’apprendre des choses, de se faire donner un feed-back fracassant et ravageur lors de leur rencontre. Parfois, je rencontre des patrons mentionnant qu’ils attendent la rencontre d’appréciation pour aborder un sujet délicat, une insatisfaction ou une attente. Non! À ce moment précis, ce patron ne fait pas sa job. Dans l’intervalle de temps d’ici à la rencontre prévue, il ne fait pas son travail de gestion quotidienne des humains et repousse l’une de ses tâches.

Naturellement, cette responsabilité d’oser parler incombe à tous!

Pour écouter la chronique radio portant sur le même sujet, cliquez ici: Bilan et appréciation annuelle