Loading...

Blogue

Nos meilleures idées, nos meilleurs pratiques
Blogue /  Un pianiste qui n’a pas de piano

Un pianiste qui n’a pas de piano

11 septembre   Karine Lacombe   Inspiration   créativité, outils de travail

Avez-vous entendu parler du pianiste sans piano? Alexandre Tharaud, pianiste français, un virtuose, l’un des plus intéressants de sa génération selon les connaisseurs. (Eh oui, car je dois dire que moi, je n’ai pas tellement l’oreille pour ça!) Il a fait le choix, et ce depuis de nombreuses années, de se départir de son piano. «Il me submergeait, il me noyait» disait-il au journaliste du Devoir lors d’une entrevue en 2005. «En fait, j’étais tout le temps à mon piano, mais je ne travaillais pas. Il me prenait trop, trop d’espace chez moi et dans ma vie.»

Alors comment fait-il pour parfaire son art? Il se promène de place en place, va dans divers appartements prêtés par ses amis en leur absence. Il s’exerce sur des instruments imparfaits, de qualité moyenne (qu’il préfère aux pianos de grandes marques) sur lesquels « il doit vraiment travailler pour en sortir quelque chose ». Lorsque le concert arrive, Tharaud est toujours très heureux de retrouver un bon Steinway, lui permettant de garder le contact avec l’excellence.

J’ai entendu parler de ce pianiste il y a déjà quelques années, dans une entrevue radiophonique. Le récit de son parcours et sa démarche de travail me captivaient. Depuis, j’ai souvent en tête ce personnage unique. Chaque fois que je réfléchis à une façon de procéder pour exécuter une tâche, je me demande si c’est la façon facile (trop facile) de faire les choses.

Maîtriser ses outils signifie aussi s’installer dans un confort, efficace certes, toutefois la créativité se trouve parfois hors de cette zone.

Il me semble qu’il y a quelque chose de sain à varier ses outils de travail, à se donner un petit défi supplémentaire, à chercher l’inspiration ailleurs… Et vous ?

  • Avez-vous déjà essayé de travailler ailleurs qu’à votre bureau ?
  • Utilisez-vous parfois un bon vieux carnet de notes plutôt que votre logiciel de rédaction ?
  • Osez-vous faire des esquisses pour expliquer une idée ?
  • Vous arrive-t-il de tourner votre chaise ? De regarder dehors pour réfléchir ?

Le pianiste sans piano reste pour moi une fascination. Comme vous, je ne me passerais plus de mon ordinateur, mais se donner la chance de faire les choses autrement, voilà une idée qui résonne bien à mon oreille !

Karine Lacombe / [email protected]